Les nombreuses approches du commerce électronique

e-commerce_smallQuand on parle de commerce électronique, on pense presque toujours à l’achat en ligne de produits. Cela nous évoque la livraison à domicile, et ainsi de suite. Mais les achats en ligne ne concernent pas exclusivement les produits ou les biens. Dans certains cas, on peut acheter des services et entrer dans la même classification d’e-commerce.

Les biens

La vente par internet des biens est facile à comprendre. Elle s’apparente en tous points à la vente par correspondance qui a prospéré jusque dans les années 90. La différence essentielle tient à la taille des catalogues, des stocks et à la rapidité des échanges. Tous les biens pouvant faire l’objet d’une vente à distance, ou même toute vente peut être prise en compte par l’e-commerce.

Il peut s’agir d’œuvres artistiques, de produits industriels, de biens personnels et bien d’autres choses. Mieux encore, il n’existe aucune restriction quant la nature du produit. Hormis les produits prohibés et illicites, vous pouvez vendre, ou acheter, tout et n’importe quoi. Qu’il s’agisse de produits physiques, d’articles numériques, ou de concepts abstraits comme des brevets ou des inventions…

Les services

En ce qui concerne les services, la notion est un peu plus délicate. En effet, peut-on réellement parler de commerce électronique si la personne qui achète le service est présente au même endroit que la personne qui lui fournit le service ? Dans de telles circonstances, n’est-ce pas uniquement la transaction elle-même qui est d’ordre électronique ?

En effet, les services proposés par le e-commerce comportent généralement une notion de distance. Il peut s’agir d’un service de gardiennage ou de nettoyage de maison pour lequel vous n’aurez besoin d’être sur place ou même de rencontrer les prestataires. Mais ce n’est pas pour autant que la présence sur les lieux soustrait certaines pratiques à la qualification d’e-commerce. Prenons l’exemple d’Uber auprès duquel vous commandez un véhicule de transport afin qu’il vienne vous chercher. Toute l’opération entre dans le cadre de l’e-commerce, même si les règles applicables peuvent parfois changer.