Le modèle économique d’Internet se cherche encore

Abstract illustration with logistics infrastructureMême si Internet est devenu un outil incontournable pour la plupart des business, en vivre est une toute autre affaire. En effet, de nombreux sites qui se sont construits sur la toile sont gratuits, et aujourd’hui les internautes, habitués au tout gratuit, ne sont plus prêts à payer pour des services disponibles en ligne gratuitement. Il ne reste pas d’autre choix aux entreprises du web que de trouver des sources extérieures de revenus afin de se maintenir et perdurer.

Parmi les solutions qui se sont développées au fil des années, on trouve :

  • la publicité : même si peu arrivent à en vivre, de nombreux sites fabriquent une partie de leur chiffre d’affaires grâce aux publicités, notamment par l’intermédiaire de Google. Plus le site génère de trafic, plus cette source permet de générer des revenus. Malheureusement peu d’annonceurs sont prêts aujourd’hui à payer au Pay Per View (PPP), c’est-à-dire à la page vue. Les publicités sont la plupart du temps payées au Pay Per Click (PPQ), ce qui signifie que seul l’internaute qui clique sur la publicité apporte du chiffre d’affaires au site. D’où la nécessité de bien cibler ces publicités et de développer sa visibilité, le pourcentage des internautes cliquant sur l’encart publicitaire restant faible.
  • les commissions sur achat : une autre manière de générer du chiffre d’affaires est de négocier avec des sites marchands un pourcentage de commission sur les achats d’internautes provenant de son site. Concrètement cela revient à placer des liens sur son site vers des magasins en ligne, qui reversent une commission dès lors que l’internaute en provenance du site apporteur d’affaires achète sur le magasin en ligne. De nombreux blocs utilisent ce moyen pour générer du chiffre et mettent en place des liens avec des sites comme Amazon.

Une autre solution basée sur la réalisation de son actif à long terme consiste à offrir un service gratuit tout en développant une communauté. Une fois que celle-ci est suffisamment importante, le site prend de la valeur et la créateur peut vendre le site à bon prix comme cela a été pour Facebook ou Instagram.