L’avènement d’une nouvelle industrie

6a0120a5580826970c0120a5b4d812970b-800wiInternet et toutes ses technologies assimilées ont révolutionné la manière dont plusieurs industries fonctionnent. De l’industrie des services, au secteur primaire, en passant par les échanges commerciaux, et la gestion des ressources humaines. De nos jours, tout se fait plus vite, plus facilement et dans de plus grandes proportions que par le passé.

Au nombre des exemples de cette révolution dans le monde des échanges commerciaux, on peut citer des géants du web tels qu’Amazon ou Ali Baba. Des méga-marchés digitaux où l’on trouve tout, ou presque tout. Des livres aux géodes rares, en passant par les gadgets de dernière génération et les tableaux de peintres.

Il est désormais possible pour les commerçants de trouver des clients de l’autre côté de la planète, sans avoir à engager de frais considérables pour s’implanter sur place, et sans avoir à embaucher du personnel de représentation qui puisse veiller à la sauvegarde de ses intérêts. A présent, lorsqu’un commerçant doit s’entretenir avec des clients douze fuseaux horaires plus loin, il lui suffit d’organiser une télé-conférence. S’il a besoin de livrer des documents sur place, il peut le faire via internet, et ainsi de suite.

On parlait de globalisation un peu avant l’explosion de l’internet, mais le bon terme semble être devenu la miniaturisation. Les frontières physiques existent toujours, mais elles ont peu d’incidence sur le fonctionnement de l’internet et sur les choix qu’y opèrent les internautes. Rien n’empêche un internaute en Sicile d’acheter des bijoux à Pretoria… ou un internaute malgache de réserver un séjour dans un hôtel à Sydney…

Ainsi, l’internet est devenu un terrain propice à l’essor de nouvelles industries qui semblent être des portraits 2.0 de ces mêmes industries qui prospèrent loin du net. Seulement, ces nouvelles industries sont plus rapides, plus actives et fonctionnent généralement dans des ordres de grandeur totalement différents.